Relations amoureuses, intimité, problèmes conjugaux, famille...
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
Avatar du membre
par NassimaNasouuh 
Abonné Sujet
#6384
Bonjour donc voilà je pense être avec un pervers narcissique il et vraiment comme dans les profils donner il me descend à chaque fois il veux pas que je refasse ma vie il sais me parler il me trompe mais j'ai pas le droit de refaire ma vie je me sens prisonniere de lui je ne sais pas comment m'en sortir aidez moi s'il vous plaît
Avatar du membre
par BenoitDemilly 
#6385
Bonjour je suis dans le même cas avec une fille depuis 8 ans. Malheureusement il n'y a aucune solution et quoi que l'on face, cela ne changera rien. Je suis humilier et détruit depuis des années, sans compter les tromperies. Elle m'a d'ailleurs quitter l'année dernière au mois d'août mais quand elle a su que je parler à une autre fille elle et rêvenu vers moi en fessant la gentille et la fille parfaite mais elle a recommencer à me tromper. Elle et très violente avec moi, elle s'impose chez moi et me retourne la maison sans arrêt, elle a un appartement mais elle ne ve pas y vivre seul, elle préfère s'imposer chez moi et je n'est absolument aucun droit de refaire ma vie. Des que je lui demande de rentrer chez elle, elle s'enferme à clé dans une pièce et elle reste des heur en pleurant en jouant la victime et au bout de quelques heur elle sort en silence comme si de rien été et la routine continu. Je suis plus que malheureux et j'aimerais vraiment que ça s'arrête. Je les signaler à la gendarmerie avec une main courante mais je n'ose pas porter plainte car elle me ferais encore plus la misère. Je vie cette enfer depuis janvier 2011 et je ne c'est pas quoi faire. Je n'ose pas en parler à des amies car je suis un homme et j'ai honte de ma situation. En général ses les hommes qui sont violent mais la, cette fille là c'est le démon...jaimerais être aider pour que cette enfer s'arrête... Merci
Avatar du membre
par Lindsay Lin 
Sujet
#6393
Bonjour,
Voilà j'ai été en couple avec un PN pendant près de 3 ans.
Après 4 mois j'avais remarqué que mon moral descendait au lieu d'être heureuse comme aux débuts de relations classiques,
Je n'avais plus envie de rien, que d'être avec lui, mais à côté de ça je n'ai jamais autant pleuré de ma vie qu'en étant avec lui.. Mes émotions ont fait les montagnes russes pendant des mois.. 2h j'étais heureuse, 1h après il me faisait pleurer, me séquestrait, me frappait, pour 30 minutes après avoir vu mes larmes et après l'avoir supplier d'arrêter il me demandait pardon à genoux.. Et le lendemain cela recommençait..
A la fin ça a jouer sur mes nerfs, j'ai tout perdu, boulot, amis, famille, même ma passion équestre s'était estompée, je ne reconnaissais plus. Je n'étais plus que l'ombre de moi même avec mes nerfs ma frustration et ma peur d'être sans lui mais aussi avec lui...
J'ai déposé plusieurs plaintes, pour coups et blessures, harcèlement, menaces de morts, à peu près 12 plaintes... Mais évidemment aucune justice...
Il en rigolait même en me disant que je n'étais qu'une folle et que tout le monde allait croire que j'étais folle et que personne n'allais me croire...
Vous n'imaginez pas le mal être, la haine que l'ont ressent.
J'ai eu beau essayer de refaire ma vie, de rencontrer des autres hommes.. Mais rien y faisait je retournais chez lui au moindre vide que je ressentais dans mon estomac.. La seule personne à pouvoir le combler c'était lui et sa manipulation !
Une fois que j'étais apaiser, il recommencais.
J'ai été voir une psychologue qui m'a expliqué ce qu'il était.. J'ai eu du mal à comprendre et à y croire.. Pourquoi lui ? Pourquoi moi ? Pourquoi est il devenu comme ça ? Je voulais le changer, j'ai espérer encore et encore... Je redonnais ma confiance après chaque déception je continuais à y croire..
Parfois je me disais même à moi même de laisser tomber.. De me laisser aller vers lui et tant pis pour mon bonheur, mais heureusement ma fierté et mon amour propre revienne a la surface.. Aujourd'hui je le hais.. Je le vois comme un monstre, j'ai mal au cœur pour lui, mais je ne veux plus être son psychologue ou son souffre douleur. Qu'il se démerde. Malgré cela il est encore entrain d'essayer de rentrer en contact avec moi, malgré qu'il sait que je refais ma vie, il s'impose, fouille dans ma vie privée, pour qui se prend il ? Ou est la justice pour ce genre de monstre ?
Il m'a détruite psychologiquement aujourd'hui je suis complètement différente de ce que j'étais je ne serais plus jamais là même et lui..... Lui..... Continuera à faire souffrir des femmes, à échapper à la mort...
Mon seul réconfort est de savoir qu'en fait les pervers narcissique sont enfermés dans le monde, mais sont malheureux au possible et ont besoin de voler la personnalité de quelqu'un d'autre pour en avoir une eux même. Bandes de merdes.
Fuyez ce genre de personne. Plus aucun contact, rien !!!! Le silence totale. Je vous assure que c'est possible.
Courage.
Avatar du membre
par Angélina 
#6394
Je viens de divorcer après avoir passé 37 ans de vie commune avec un pervers narcissique.
Ce que je vous conseille c'est de mettre votre compagne dehors. Il faut plus s'intéresser à elle l'oublier complément et l'ignorer.
A savoir le ou la pervers narcissique vempirise sa proie, et se réjouir de la souffrance de son ou sa partenaire
Si vous continuez à avoir un
une approche ou toute autre relation avec elle alors vous resterez dans cet enfer.
Peut-être près de chez vous il existe des associations pour les victimes de violences conjugales.
Aujourd'hui les hommes sont écoutés, essayez de rencontre des femmes ou hommes victimes comme vous.
Bon courage pour votre avenir.
Avatar du membre
par Libéra chl 
#6396
Tu me contrarie, voilà la phrase qu'il me répétait sans cesse. Cet homme fu mon patron pendant 10 ans, un homme incroyablement charmant, respectueux, tolérant, très intelligent, généreux enfin parfait jusqu'à qu'il devienne mon compagnon. Il à très vite commencé à vouloir me changer à peine au bout de quelques jours de relation mais soit disant pour mon bien être, pour mon bonheur en arrivant par exemple pile à l'heure car si j'avais 2 min de retard il fallait que je réfléchisse pour trouver une solution pour remédier à ce problème, j'avais 20min de réflexion ensuite il fallait que je lui expose la solution que j'avais trouvée pour que jamais plus cela ne se reproduise. Il découpé mes journées en fromage pour me faire comprendre que je brassais du vent, au restaurant je n'avais pas le droit de choisir ce que je voulais manger, je n'avais pas le droit de rester plus de 4min au toilette, j'étais selon ses mots psychiatrique, tu n'es rien, tu ne sert à rien, tu ne m'apporte rien. Chaque jour il me répétait que je n'avais que lui, que je ne devais compter sur personne d'autre, que j'étais seule car mon entourage et ma famille n'étaient pas fiable et qu'il fallait que je coupe avec eux car ils étaient toxiques pour moi. Il adorait me dire quil rejouait son film préféré avec moi "my first ladie" l'histoire d'une pauvre fille sale pauvre et non éduqué sortie du caniveau et transformé totalement par un homme riche et beau comme lui. En société il était avec moi attentionné, protecteur, doux et dans un seul et unique but celui de me rendre heureuse mais à peine la porte de ses amis refermée il me disait que j'étais une pauvre femme conne et sans intérêt. A plusieurs reprises j'ai fait mes valises mais il me rattrapait toujours en me demandant pardon en me donnant sa parole dhomme qu'il ne recommencerais plus jamais à vouloir me changer, qu'il ne m'insulterai plus etc en rajoutant que je lexitais quand j'étais en colère enfin je pourrais encore vous en raconter mais j'y passerai des semaines tant il y a à raconter et en crachindo dans le sommum de l'horreur. Cet homme était cardiologue et il y a une "blague" sur les cardiologues qui est très représentative de cette personne, quelle est la différence entre dieu et un cardiologue ? Et bien dieu ne se prend pas pour un cardiologue. Il a été le 1er en tout toute sa vie les autres les gens du peuple comme il le disait si bien n'étaient rien si juste des profiteurs et des dégénérés comme toi ma belle chloé. 4 ans avec cette personne qui me disait même que j'entendais des voix et qui a failli lors d'une enquête sociale sciament me faire perdre mes enfants
Avatar du membre
par ChantaleHainault 
#6400
A 18 ans j'ai rencontré un homme tout à fait magnifique, un homme trop beau pour moi, un homme qui me regardait avec des étoiles dans les yeux. Au fil du temps il a cependant tissé tout doucement et sournoisement sa toile autour de moi. Peu à peu les signes ont commencé à apparaître mais il m'était alors impossible de les voir car j'étais déjà prise dans ses filets. C'est quand nous commençons à perdre confiance en nous qu'il est alors possible de tout faire pour lui. Certaines amies ont essayées de me sortir de l'enfer dans lequel j'étais, ont essayées de me dire certaines vérités mais, à ce moment, je ne les ai pas écoutées car il parvenait toujours à me faire croire à ses vérités et comme je l'aimais, j'avais confiance en lui. Il y a environ 8 ans je savais que quelque chose ne fonctionnait pas alors je suis allée consulter mais, encore une fois, je n'ai pas cru à ce qu'on m'a dit, je me disais qu'ils ne me comprenaient pas, que j'avais probablement oublié de mentionner ses qualités et que c'était probablement la raison pour laquelle il le voyait ainsi car en fait, c'était moi la fautive et pas lui. Il y a environ deux ans, après 24 ans de relation, j'ai senti en moi un avertissement, je prends la chance de partir ou je reste et je risque de mettre fin à ma vie. Je dis "Je prends la chance" car j'avais peur de lui, peur que mon départ se transforme en drame familial. J'ai dû mentir, user de stratagèmes et demeurer patiente car il avait seulement accepté une séparation temporaire malgré le fait qu'il avait une 2e conjointe depuis quelques temps. Cela fait maintenant 2ans que je suis sortie de cette relation toxique mais cela fait aussi deux ans que je consulte car on ne peut pas sortir d'une telle relation sans séquelles. Aujourd'hui je dois me pardonner de n'avoir rien vu depuis tout ce temps et je dois me laisser le temps pour me rebâtir mais malgré tout ça, partir a été le plus beau cadeau que j'ai pu m'offrir et que VOUS pouvez vous offrir si vous vivez une tell relation et ce sera aussi le plus beau cadeau que vous pourrez offrir à vos parents, à vos frères, à vos soeurs et à vos ami(e)s car vous ne pouvez imaginer comment cela est difficile pour eux de ne pouvoir rien faire et de nous voir vivre ainsi.
StefThomas aime ça
Avatar du membre
par LauryCantatore 
#6672
J ai vécue 12 ans avec ce genre de personne
UN exemple qui ce passait à chaque fois qu on devais sortir ou que du monde venait à la maison ; il trouvait une excuse bidon pour qu on s engueule après devant les autres il fesait des petites pique pour que je me fache et après il se fesait passé pour la victime en disant tu vois ce que je supporte !!! Et après quand on était de nouveau seuls j y avais le droit " encore une fois tu t es mal comporté si ça continu comme ça on vas plus se faire invité" et " plus avoir d amis" par ton comportement de merde !!!
Maintenant ça fais 3 ans qu on est plus ensemble et j ai toujours peur de me retrouver seule avec lui !!! Et j ai plein d autre exemple mais je ne vais pas les mettre je vais y passer la nuit :roll:
Avatar du membre
par GwenBonobo 
#6988
Bonjour,
Je souhaite apporté mon témoignage pour les personnes qui sont encore sous l'emprise d'un pervers narcissique, après 26 années d'humiliation de violence psychologique et physique, d'isolement social, j'ai décidé de partir. Un soir je suis rentrée après une journée de travail et il y a eu la goutte d'eau qui a fais débordé le vase. (je pense aussi que d'avoir repris un travail et d'avoir enfin un simili de vie sociale m'on fais prendre conscience que ma vie n'était pas du tout normal) Je lui ai dis que je partais faire des courses, et je ne suis jamais revenue. J'ai de la chance d'avoir encore mes parents qui ont pu m'héberger le temps que je puisse faire les démarches nécessaire pour obtenir un logement et d'avoir des enfants grands au moment de ma "fuite" je n'ai pas calculé mon départ et je pense que c'est aussi cela qui a fais que j'ai enfin pu me débarrassé de son emprise, même si dans les moments ou je pouvais un peu m'isoler je ne pensais qu'à ça , fuir ... Il m'a supplié m'a menacé a essayer par tous les moyens de me faire revenir mais ça n'a pas marché il n'avait plus d'emprise sur moi, j'étais enfin libéré de mon bourreau, j'ai essayé de garder contact avec lui pour l'aider dans les tâches administratives, mais ça a duré 5 mois, et a chaque contact il continuait de m'appeler mon amour d'envoyer des fleurs pour la st valentin, ou de me menacer de se suicider, se venger de mon départ.... il continuait d'être toxique, un jour au téléphone je lui ai dis tout simplement que pour me reconstruire je devais couper avec lui, j'ai raccroché je l'ai mis en indésirable et puis j'ai changé de numéro de téléphone, et c'est là ou j'ai commencé a revivre à avoir une vie sociale, retrouver ma famille, m'habiller comme je le souhaite écouter la musique qui me plait, décider de mes journées, me faire des amies (puisque qu'il avait fais le vide autour de moi tout au long de ses années), a me reconstruire tout simplement, j'ai un caractère joyeux et je pense aussi que c'est ça qui m'a sauvé et grâce à ça que j'ai tenu autant d'année et aussi parce j'étais aveuglée amoureuse, j'ai vécu beaucoup de violence, mais aujourd'hui je tire un trait sur mon passé et je me dis aussi que c'est "grâce" à cette vie que je suis devenue ce que je suis aujourd'hui, une femme forte ambitieuse, qui aime la vie, qui aime les gens, par contre refaire ma vie n'est pas du tout une priorité, partager 26 années avec un pervers c'est un peu comme si j'avais était emprisonné, alors je profite de cette énorme chance d'être libre. J'ai 3 enfants adultes qui sont très fières de moi, et qui n'ont presque plus de contact avec leur père, la vie que je mène aujourd'hui est tellement paisible et belle que j'arrive à ne plus regarder derrière moi, ma famille est très présente et soulagée de me voir enfin libérée de son emprise. Cela fais maintenant 3 ans que je suis partie, et pendant ces 3 années j'ai fais une prépa pour rentrer en école d'aide soignante (puisque pas le bac) que j'ai réussi avec succès et puis 10 mois d'école et j'ai obtenu mon diplôme, et à ce jour j'ai un métier passionnant, un joli appartement ou je peux recevoir mes enfants régulièrement, (avec un interphone quand même, les restes....) donc il est possible de se reconstruire après avoir vécu avec un pervers, le conseil que je peux vous donner c'est de garder espoir et surtout de penser à vous.
Avatar du membre
par Emma3105 
#8696
Bonjour à tous je me suis inscrite sur ce forum car je suis avec quelqu un depuis presque 1 an , et je me pose des questions , je cherche à savoir quel problème il a , j ai fait des recherches sur Google sur les pervers narcissique et je retrouve des points en commun avec sa personnalité, mais je ne suis pas encore certaine , j ai besoin de votre aide pour m y retrouver un peu dans tout ça, savoir comment a démarrer votre histoire pour voir si je suis dans le même cas
Avatar du membre
par Ludi 
#8706
Bonjour, je ne retrouve pas le lien de cette article, quelqu'un pourrait il me le transmettre ? Je ne l'ai pas lu et il m'intéresse, je pense être avec un mec comme ça !
Je vous remercie et vous souhaite une bonne journée
Avatar du membre
par Alex M 
#8732
Je suis un Homme et victime d'une femme Perverse Narcissique. Je viens de finir cette période, la plus compliquée de ma vie. Dans un souci d'AIDE et DE MISE EN GARDE, je partage mon expérience.

Les mots ne sont pas assez forts. Une descente aux enfers, je ne me suis jamais senti comme ça ! Un manque d'envie, une perte totale de confiance en moi, mon esprit sous emprise, l'impression de sortir d'une machine à laver sur le plan émotionnel, autant de pleurs en 2 mois que toute ma vie. Je participe ici pour ALERTER sur la puissance et la capacité de DESTRUCTION, ainsi que sur l'aspect incroyablement insidieux et PERFIDE des procédés du PN.

Tout d'abord, la lune de miel, la séduction, période PARFAITE, ou tout est comme dans le meilleur des mondes. La rencontre parfaite, comme "écrite", le coup de foudre absolu, des messages d'amour toute la journée, un dépendance qui s'installe, une rencontre folle, l'amour rapidement. Sexuellement une connexion naturelle, des week-ends comme dans un film, des projets communs rapidement... plus tard, un confinement ensemble superbe, Impossible de résister. Mais déjà, elle m'avait déjà demandé de mentir à ses amis sur la manière dont nous nous sommes rencontrés (sur un site de rencontre mais je devais dire dans le tgv), puis à ses parents, sur le fait que nous prenions le logement ensemble (soit disant ils n'étaient pas prêts à l'entendre... pourtant elle avait une petite trentaine d'années et gagnait bien sa vie.). Pourtant, toujours avec le recul, elle m'avait laissé déjà d'autres indications qui aurait du m'alerter. Comme cette photo bizarre d'une femme prête à tomber dans un puits qu'elle m'avait envoyée, "je fais tomber ma carapace, je vais bientôt tomber dedans" me disait elle.
Comme aussi, un retour de week-end, quand elle me fait passer dans la voiture un test psy de personnalité : "imaginez un cube dans le désert".

Puis, l'isolement, la PN vous isole. "J'ai quitté mon ancien mec, c'était une histoire INCROYABLE, très forte, mais il avait 3 enfants, vivait à Annecy, et il n'a pas quitté sa femme donc j'ai arrêté". Une première manière de me manipuler et me faire comprendre que si je ne quitte pas ma femme, ça n'ira pas plus loin ... Dans mon cas, j'ai craqué et quitté ma femme. Incapable de jouer un double jeu. Tout s’enchaîne si vite, de suite, un bail de location pris à deux, les meubles, l'aménagement, tout était très rapide, la vie à deux. Une fusion rapide, très rapide, trop rapide ou je ne pense plus qu'a elle. Le pire c'est qu'avec le recul, je n'ai jamais douté, naïf que je suis. Le PN telle une araignée tisse sa toile. Elle devenait plus que centrale, tout tourné autour d'elle, je parlais toujours de son travail (ou elle manipulait aussi et faisait virer tout le monde sans être en première ligne, elle en parlait de manière froide et tellement sûre d'elle même). En résumé, tout ma vie se résumait à un être, ELLE. En si peu de temps, mon esprit était accaparé, possédé. Fou avec du recul.

Puis arrive, le décervelage. Les manipulations, les insinuations, les mensonges, jouer avec les sentiments, comme pour mieux te "DRESSER", jouer sur la fibre la plus faible de notre personnalité. Très vite je remarque son absence d'empathie. Un exemple, si je prends ma douche et qu'une personne à côté prend de l'eau chaude au robinet, même mes enfants de 8 ans me préviennent "attention papa", elle, sans aucune empathie, JAMAIS, pas une fois en 6 mois elle ne m'a prévenu. J'ai appris après que ce serait pareil avec ses sentiments. Puis tout monte crescendo. Facile après nous avoir si bien étudié. Elle était jalouse si je voyais un ami, me disait, "j'ai rêvé que tu étais alors une P.ute, cette nuit, que tu me trompais", alors que je parlais simplement à un ami au restau, là pour m'écouter et avec qui partager mes inquiétudes naissantes. Une photo d'un autre ami sur un réseau, de suite elle disait "je le sens pas lui". Puis je me surprenais à parler plus souvent que d'habitude en mal de mes parents, de ma famille. Je m'isolais inconsciemment. "Tu as beaucoup souffert" insistait-elle. Elle avait un besoin fort de toujours parler d'elle. Que je sois à son service pour tout. Je devais être parfait. Ensuite, pour ma part, elle parlé toujours de ses EX. Elle aimait m'en parler quand ils la recontactée comme possédés, attirés. Son besoin de reconnaissance absolu, de plaire à outrance. "Mon R., Mon N., Mon C., Mes Quinquas, Mes "planètes"... Un système de triangulation perfide pour toujours inconsciemment te faire sentir comme redevable, en danger, en concurrence. Redoutable de flou dans ses messages et d’atmosphère déposée comme un kleenex, avec légèreté sur ton esprit, pour laisser un doute, un truc louche. Toujours à me faire culpabiliser, à se faire passer pour victime. Souvent elle me disait "tu sais je ne me suis jamais engueulée avec l'un de mes ex". Sans jamais se remettre en question, me rabaisser devant ses amis, tout étant parfaite tel un vrai caméléon devant mes enfants, nos parents, ses amis, un vrai trésor, souriante, gentille, vive. Impossible à détester. Mais dès que nous nous retrouvons ensemble, un mal être s'installe dès que je ne réponds pas positivement à ses attentes (de plus en plus improbables), comme la dernière partir à IBIZA, pour soi disant faire du "télétravail" avec ses amis majoritairement hommes, et tout ça, sans que je puisse venir... accepter qu'elle fasse la fête avec 4 hommes (les mêmes qui l'admire et sont souvent sous substances...) le soir seule à Paris jusqu'à 2h30 du mat (alors que la veille au soir avant elle me fait culpabiliser parce qu’elle prend un TGV à 6h30 et que c'est dur). A 4 jours de nos vacances, m'informer qu'au milieu de celles-ci finalement elle veut s'absenter. Etre là puis pas là, se retirer du loyer pris ensemble pour lequel elle s'était engagée 4 mois pus tôt, ne pas changer le sien à Paris (alors que nous l'avions prévu dès le début de notre relation pour alléger ses finances), bref un discours des plus flous qui vous perd. Des mensonges, des tortures d'esprit, et toujours le même discours culpabilisant "toi toi toi... tout ceci c'est de ta faute", me traiter de manipulateur, de violent, de fou, alors que j'ai vécu 17 ans avec une femme, sainement, que tout le monde me connaît comme un homme gentil ,sage, aimant, sain. C'est incroyablement violent et destructeur. Me faire des remarques devant les autres, toujours, se mettre devant moi sur des photos de groupe. A ce stade, soit on s'enfonce, soit heureusement comme j'ai réussi à le faire, on se rebelle et on dit NON ! STOP !.

Ensuite, arrive le conflit, sans aucune empathie, sans aucune remise en question, sans jamais répondre à mes questions, la tueuse de sang froid, la vampire, sort ses griffes, montre son vrai visage et fait mal. Vexée de perdre son emprise, de voir son plan de destruction mis à mal. Comme elle a vu que je me défendais, que je n'acceptais pas ses exigences toutes aussi tordues et méchantes, elle se braque et finalement assez rapidement va quitter sa proie, (moi, et ça fait mal de l'écrire). Sentant que c'était peine perdue. Au final, elle m'indique une attente d'un mois pour reprendre ses affaires, (je vais y revenir), puis arrive le harcèlement téléphonique, par mails, par les réseaux, par intermédiaire. Comme par hasard pendant cette période elle laisse son IPAD chez moi, avec tout ces mails en accès direct, dont tout ceux de ses conversations avec ses ex soigneusement enregistrées (et comme par hasard, tout le cheminement était totalement le même). Puis vient les mails menaçants de procédures, et j'en passe. Elle garde maintenant "une emprise", étonnement en ne se retirant pas du bail...

Une horreur absolue...

Un exemple de Perversité. 10 jours de silence radio depuis que j'ai acté notre séparation (alors qu'elle a prétendu le contraire à ses proches). Le soir exacte de ce qui devait être nos 1an. Elle m'envoie un SMS. Pas la veille, pas le lendemain, non pile le soir de ce qui devait être 1an, après 10 jours de silence. "Je vais venir récupérer mes affaires dans 4 semaines, PS : je suis désolée de t'écrire ça le soir de nos 1an, mais je suis tellement mal, ça me fait tellement du mal". Quelle horreur, quelle méchanceté, quel besoin de faire du mal, quel absence totale d'empathie. Un diable.

J'ai appris après qu'elle était repassée deux fois par Lyon depuis. Mais pour voir des amis, plus que pour récupérer ses affaires... Bien me faire souffrir avec ses affaires sous mon nez. Toujours avoir une emprise sur ce que j'étais devenu, son nouvel ex.

Donc, mon premier réflexe était d'aller voir un psy, me faire aider. Ce qui lui a fait plaisir, "oui tu en as besoin". De retrouver mes amis pour solliciter de l'aide, ma famille, mes parents, d'en parler. Toutes aides était des plus utiles, je dirais même presque VITAL pour mon équilibre. J'ai vu peu après notre séparation une photo d'elle sur whatsapp. Fou, ce n'était plus la même personne, une femme, les traits dures, vidées, un visage changé... à faire peur. Une tête de vampire. Quelle vision d'horreur, voici son autre (vrai?) visage, si loin de ses premières photos sexy, jolie. Fou.

J'ai voulu, naïvement encore, prendre contact avec ses proches, pour partager mon diagnostic, vouloir l'aider, me dire qu'elle aussi d'une certaine manière elle est inconsciente, victime d'une pathologie. Je m'imaginais dire "Votre fille, E. est une Femme PERVERSE MANIPULATRICE, dangereuse, attention". Avec le recul, je me souviens, sa mère avait indirectement prévenue, "elle a un pète au casque". Ses connaissances " ah E... avec les hommes...". Ses anciennes expériences étaient déjà louches. Mais pourtant, je suis tombé sous son emprise...
Au final, à la fin de nos échanges, je lui ai envoyé un froid "j'ai compris qui tu es, c'est fini". Elle m'a demandé et insisté pour avoir des explications. Vexée que je puisse L'IGNORER. "Merci femme parfaite de m'avoir consacré un an de ta vie". Peut-être un jour tu comprendras".

Elle ne lâche toujours et pas m'envoi un SMS fou :
"tu crois que mon but était de te détruire ?" .
J'ai répondu, sans voix, encore sous le choc "j'ai compris, c'est fini, terminé". Depuis, elle est venue chercher ses affaires, m'avait demandé de ne pas être là, encore une ficelle pour me manipuler. Mais j'ai demandé à une proche d'être chez moi, n'ayant aucune confiance et ne voulant pas laisser la maison seule à elle. Madame en a profité pour prendre sa douche, se faire belle, asperger la maison de son parfum et oublier sa boite de pilules bien visible.... Perfide et perverse jusqu'au bout.

La fin à cette histoire. J'ai coupé définitivement. Bloqué tout, téléphones, sms, whatsApp, réseaux, mails. TOUT. Mon esprit se libère et je retrouve ma joie de vivre, ma force, ma confiance. Je note que l'effet pervers est violent. Mon cerveau sait que cette femme n'était que du mal. Je focus sur le positif. La cicatrice est là et sera toujours là.

Depuis que j'ai demandé de l'aide. Tous les avis bienveillants sont unanimes "protège toi, tu ne l'as changeras jamais, coupe tous les contacts avec elle". Donc j'ai mis de côté mon envie de lui partager mon diagnostic. "TU ES MALADE, TU AS SOUFFERT FORT DANS TA VIE D'ENFANT (fille unique, ses parents n'ont fait que travailler ensemble dans une station service, et non pas éduquée leur fille, qui n'a pas connu l'amour et l'affection qu'elle devait avoir. Donc qui s'est construite cette personnalité narcissique et perverse, pour se défendre et se construire face à la vie, TU DOIS VOIR UN PSY POUR SOIGNER TES DÉVIANCES PERVERSES NARCISSIQUES". Mais non... peine perdue, l'amener sur ce chemin, c'est enclencher un nouvel échange avec elle, et je sais qu'il sera perdu d'avance et que je vais encore souffrir. Elle n'a jamais accepté une remise en question. Elle n'a jamais répondu à l'une de mes questions ciblées sur elle. Cela n'allé pas changer.

Je dois me préoccuper de mon équilibre et celui de mes enfants en priorité. Et surtout, si un jour la vie me le pardonne, retrouver mon ex femme, qui m'a toujours aimé et que moi aussi j'ai toujours aimé. Qui a terriblement souffert à distance, et qui était la première à m'avertir de l'aspect toxique de cette femme. J'espère du fond du cœur, un jour être pardonné, apporter tout l'amour à mon ex femme, même encore meilleure qu'avant, et sortir grandi de cette incroyable histoire. Rebondir.

Mon texte est "sauvage", "brut", confus certainement, c'est encore chaud. Avec également certainement beaucoup de fautes, beaucoup d'oublis, des imprécisions. MAIS, en conclusion, ne sous-estimez jamais la force d'un PN. Soyez vigilant(e)s si une relation part trop bien, trop vite, car la descente aux enfers n'est que plus violente.

Ce mal du siècle, cette maladie destructrice si peu connue encore du grand public, est une résultante de la tournure de notre société, narcissique, dure, sans pitié. Le travail et l'argent au centre de tout à en oublier d'éduquer ses enfants... et voilà ce que ça peut donner. Un Vampire des temps modernes qui fait du mal, incroyablement. Et ironie de l'histoire, ce sont souvent les personnes les plus naïves, saines, gentilles, empathiques qui en sont les premières victimes.
Alors soyez plus que jamais sur vos gardes.

"le mal le plus dangereux peut d'apparence avoir le visage d'un ange"

Alex
Au plaisir de lire d'autres témoignages, bonnes pratiques, et merci encore pour cet article.