Vos anecdotes, les réflexions et insultes subies à cause de votre poids...
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
#3774
Bonsoir,

J’aimerais vous faire partager mon expérience et savoir si d’autres ont vécus des situations similaires...
J’ai commencé à grossir à la puberté donc vers 10-11 ans. Ma mère a directement sonné l’alarme et a commencé à me faire voir des nutritionnistes psy etc très jeune par rapport à ça. Voyant aucune évolution elle m’a fait subir des remarques physiques chaque jours de ma vie et ça continue encore. Le problème c’est que ça ne m’a pas fait maigrir au contraire j’ai grossis au fil des années car je ne supportais pas qu’elle me dise ce que je dois faire. Au collège c’était une catastrophe car comme vous le savez c’est une période très compliqué et ma mère m’insultait chaque jour de grosse de vache de cul plus gros qu’un bateau de moche et j’en passe, en plus de m’insulter de pxxx et j’en passe. Des fois j’étais même tranquillement dans ma chambre (puisque j’évite d’aller dans le salon avec elle) et elle venait dans ma chambre me dire t’es vraiment grosse quand même . Elle mettait tous les gâteaux dans sa chambre sous clé ou dans une valise avec un cadenas elle me considérait vraiment comme un animal. Je pense que j’aurais pas supporter qu’on m’insulte au collège en plus de chez moi du coup je suis allée jusqu’à m’inventer une réputation etc et je rigolais tout le temps en fait je préférais qu’on parle de moi en disant cette fille ça c’est une sal*** plutôt que dire « elle est super grosse » m. Du coup je subissais de l’harcèlement scolaire par rapport à cette fausse réputation et quand je rentrais c’était la double peine. Le temps a passé mais toujours les meme insultes etc jusqu’au jour où j’ai eu mon bac et j’ai fais mes études plus loin. Je pensais en être débarrasser mais à chaque fois que je revenais à la maison pour les vacances ou autre elle me disait « oh mon dieu t’es énorme t’as encore plus grossis » etc au lieu de me demander tout simplement si j’allais bien. Malheureusement en juin j’ai fini mes études et j’ai dû retourner chez ma mere le temps de trouver un emploi (j’ai toujours pas trouvé) et l’enfer a reprit. Les insultes de ma mère m’ont rendu très forte dans le sens où j’en pleure plus etc ou je suis devenue très insensible même dans ma vie sentimentale c’est très compliqué car je ressens vraiment plus rien mais j’en ai eu marre qu’avec ma mère la communication soit rompu qu’on ait jamais pu discuter d’autres choses que du poids tellement ça la tient en haleine. Du coup j’ai entrepris de faire des démarches pour faire la sleeve et maigrir et je mange mieux et je fais du sport etc elle sait mon parcours mais elle continue encore de me traiter de grosse alors qu’elle sait que je fais tout pour changer.

Le pire c’est qu’elle était pas maigre elle a fait un bypass y a 3 ans avant elle était grosse aussi mais elle disait qu’à mon âge elle était pas comme ça que c’est les grossesses qui lui ont fait prendre du poids elle me montrait toujours ses photos d’elle jeune en disant regarde moi ce mannequin... mais depuis qu’elle est devenu maigre j’en parle même pas elle arrête pas une seule seconde. Bref j’avais envie d’en parler car j’en ai jamais parler à personne à part la psy que je vois en rapport avec l’opération mais ça a été assez bref.

Je trouve que subir de la grossophobie de la part de sa propre famille ca détruit encore plus que quand c’est des personnes qu’on ne connaît pas...
#3841
Salut, j'ai 23 ans et je me retrouve totalement dans ton témoignage. Pour moi aussi c'était double-peine et c'est surement pour ca que je n'ai pas reussi a quitter ce refuge que constitue pour moi la nourriture depuis toutes ces annees. Ma grosse mère se comporte exactement pareil elle n'a pas fait d'operation (meme si elle y a pensé) mais elle a reussi a maigrir et passer de 3 à 2 chiffres sur la balance et elle a juste l'impression que ses enfants (moi la plus jeune et mon grand frere) gâchent leur vie avec ce surpoids. Selon elle, une femme doit être ni trop maigre ni trop grosse et c'est pareil quand elle parle de ma cousine qui est aussi maigre qu'une mannequin là tantot elle dit qu'elle est jolie car elle au moins elle n'a pas ce gros ventre, ces bourrelets dans le dos que j'ai et ce gros cul, mais a d'autres moments elle la critique comme quoi elle n'a pas de forme et qu'une femme doit avoir des formes. Mon grand frère lui était sportif avant et plaisait pas mal aux filles car grand et musclé... là il a complètement changé après avoir perdu son boulot et des coups de couteau dans le dos de son soi disant meilleur ami, il a arrete le sport et a énormément grossi... Ben maman le dévalorise aussi et lui pour le coup c'est beaucoup de gens qui n'acceptent pas cette transformation. Lui n'accepte pas que moi la plus jeune je sois grosse, en fait quand ils me regardent il voient en moi ce que je pourrais être et quand je le regarde je le vois tel qu'il était. Tout ça prouve que nos points de vue a tous que ce soit eux qui nous blessent par leurs propos ou nous parfois envers les autres meme sans nous en rendre compte, nos points de vue sont superficiels. Moi quand on me critique sur mon physique que ce soit ma famille ou autre, j'ai pris presque le reflexe maintenant de repliquer sur un defaut physique de l'autre. Mon cousin militaire que je connais peu est maigrichon, ben s'il a un mot de travers je lui rebalance le "mirroir" en pleine figure et je vois a ses reactions que ca le blesse car il avait ete recalle de l'armee au debut a cause de ca.
Lorsqu'on apprend à connaitre la personne telle qu'elle est ici et maintenant a l'instant present, on ne la juge plus a son apparence physique. Je pense donc que nos meres c'est triste a dire mais elles n'ont pas pris la peine de nous connaitre et de nous pousser à être celles qu'on veut etre a nous epanouir en tant qu'adultes. Nos meres sont aussi particulierement violentes elles ne nous conseillent pas mais passent litteralement leurs nerfs sur nous parfois. Je ne sais pas si tu vas te faire operer, mais je me permets de te conseiller de le faire non pas pour satisfaire un caprice de ta mere mais pour toi. Moi, je m'aime comme je suis (comme j'ai toujours été d'aussi loin que je me souvienne) mais je veux trouver des gens avec qui se motiver (j'ai pas vraiment d'amis) pour faire du sport et prendre soin de soi et meme apprendre a cuisiner equilibre sans ce genre de remarque grossiere et meprisante sur le physique. J'ai besoin de calme dans ma vie apres tout ce que j'ai subi (harcelement de cours du soir lycee college) attouchements et harcelement sexuel etc...
#4026
Ma mère est super mince. Elle vit comme une honte d'avoir un enfant obèse. Pour elle il s'agit d'un manque de respect de soi et des autres que d'infliger aux autres sa laideur. De plus, elle y mêle un problème social : l'obésité est une preuve de laisser aller propre au prolétariat.
J'ai grandi dans cette ambiance et le régime drastique que s'impose ma mère.
Aujourd'hui ma mère continue. Dire que je m'en fiche n'est pas vrai, mais j'ai ma revanche parce que je suis belle et je plais. Elle y voit d'ailleurs une sorte de compétition - jusqu'à dragué un de mes mecs.
J'aime ma mère malgré tout, et cela me rend forte. J'aurais préféré que ce soit son amour pour moi qui me rende forte,Blais j'ai de la chance parceque j'ai tout de même l'inverse.
DamlaDascioglu aime ça
#4041
Coucou tout le monde,

Vos témoignages me parlent vraiment... J'ai beaucoup souffert du regard de ma mère (de mes parents globalement) sur mon poids jusqu'à ce que je me fasse sleever il y a deux ans.

En me voyant perdre du poids, ils m'ont fichu une paix royale.... ! Jusqu'à il y a quelques temps où j'ai commencé à reprendre du poids. Les remarques sont revenues, les crises de larme "Oh mon Dieu tu vas redevenir grosse". Je ne sais plus quoi faire, après tout c'est MA vie merde !
Tchatcho aime ça
Avatar du membre
par Tchatcho 
#4890
Moi l'humiliation elle était tout le temps et par tout le monde depuis que je suis petit je suis en surpoids et il y a pas eu un jour où j'ai pas été humilié soit à l'école soit à la maison par mes parents soit par des collègues de travail mais constamment humilier depuis j'ai compris que j'ai perdu totalement confiance en moi et je pense que le pire ça a été la famille parce que et Tout le monde en parle et il y avait un reportage sur l'obésité on a appelé ma mère et mon père pour me dire oui faut regarder ce reportage ça parle des gens comme ton fils où ça à l'hôpital quand je me peser toute ma famille savais mon poids alors quand j'ai atteint la barre des 100 kilos ça a été quelque chose de choquant pour pour moi je ne comprenais pas j'avais douze ans et je faisais plus de 100 kg quand je mange et on humilier j'ai pas été soutenue et ça m'a fait très mal je me sentais seul face à mes problèmes et ça a été même jusqu'à la quelque chose de très dur à accepter je sais que beaucoup de monde subi cela j'essaie de faire passe à cela comme je peux
#4891
Bonsoir
Et ben dites donc,vous n avez pas eu de chance avec votre famille... Moi mes parents me disaient de ne pas trop grossir pour être en bonne santé mais après ça s arrêtais là et heureusement!
En tout cas bon courage à vous
#4924
c'est effrayant de voir et savoir que des parents font une sorte de rejet de la chair de leur chair ! peut-être ont-ils ce sentiment, cette sensation d'avoir "raté" quelque chose, d'où leur répulsion. du coup cette attitude est liée à leur culpabilité et à leur nombrilisme. le devoir premier d'un parent est d'apporter confiance et respect à leur enfant pour qu'il soit fort et armé face au monde. leur posture ne peut qu'affaiblir et amplifier le besoin de remplir ce vide insupportable, cette absence de considération et d'encouragement ... en mangeant. préserver les enfants d'un problème de boulimie est naturel, les rejeter est une infamie ! courage à toutes ces victimes, nos parents font aussi des erreurs, ils n'ont pas la science absolue, gardons leurs bons côtés en mémoire et débarrassons-nous de ce qui nous nuit !!!
#5863
Bonsoir ! Non Mais… Ce n’est pas une façon de traiter son enfant quand même ! Ce n’est pas qu’elle a réussi à maigrir qu’elle peut se permettre de traiter les autres ainsi, encore plus les siens.
Tout de même chacun à son métabolisme. Et en tant que mère, elle devrait t’encourager et t’aider à surmonter tes peines et tes problèmes.
La grosso-phobie prend racine dans la société. Et donc le rôle des parents c’est d’aider son enfant justement à éviter cela.
A ton âge, je crois que le meilleur moyen c’est de faire ce qui est bon pour toi. Et plus ton entourage voit que tu ne t’en fais plus de leurs remarques, alors ils n’auront plus aucune raison de faire des observations sur toi.
Apprend à t’aimer et fous-toi du reste.
#6424
Je suis bien plus âgée, et j'ai connu et je connais encore ça malheureusement. Ma mère est une obsédée du poids qui me tyrannise avec ça depuis mon enfance (depuis on m'a diagnostiqué une hypothyroïdie qui n'a pas aidé le facteur génétique déjà présent, les soeurs de mon père ayant toutes des soucis de poids) et qui commence à le faire avec mon frère qui, ayant toujours été très mince, a arrêté de fumer et a donc pris 6 kgs (pour elle, c'est un drame). Je vis maintenant à 250 km, je la vois beaucoup moins et je peux mener ma vie à ma guise, même si j'ai encore droit à des remarques concernant mon poids très régulièrement. Dans un cas pareil, surtout quand la personne en face a déjà eu des soucis de poids (ce qui n'est pas le cas de ma mère, mais elle a visiblement un souci avec ça), il faut penser à soi et se préserver, même si l'entourage ne comprend pas. C'est vous qui comptez.
#6539
Bonsoir, je vis un peu la même chose avec une "mère" destructrice et haineuse. Il n'y a rien à faire avec ces personnes car elles ne changeront jamais. Au bout de nombreuse années à me culpabiliser je l'ai enfin compris et j'ai fini par faire le deuil de ma mère car il n'y avait rien d'autre de possible au final. Ça m'a vraiment libérée d'un poids et ça me permet aujourd'hui de prendre du recul, c'est la seule chose sur laquelle je peux agir. Mettre de la distance, ne pas avoir de contacts, c'est le minimum pour se préserver. C'est dur mais c'est tout à fait légitime, même si tout ton entourage te dis que tu es une fille indigne. Ce qui compte c'est t'occuper de toi et de ceux auxquels tu tiens et qui t'aident vraiment.