Annonces de castings, pour des émissions de TV...
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
#9033
Bonjour,
je m’appelle Anne, je suis journaliste et réalisatrice indépendante.

Comme je l’ai expliqué aux administrateurs du forum en MP, je viens vers vous avec un démarche un peu particulière, et conditionnée, je l’avoue, par la diffusion de l’émission de Karine Lemarchand.

Car pour être très honnête, je n’avais pas l’intention d’écrire un film sur l’obésité ou la grossophobie, et pour cause: mes confrères Marie Christine Gambart et Laurent Follea ont déjà fait un travail formidable avec Daria Marx et Gabrielle Dédier, il n’y a selon moi rien d’autre à ajouter.
D’autant que ce qui fait la force de ces deux films, c’est que pour une fois, les personnes grosses sont sujets et non objets du documentaire.

Seulement lundi, j’ai regardé l’émission d’M6 ( je suis de prés le travail de Gras Politique, et j’avais signé la pétition)

Je m’attendais à quelque chose d’indécent, mais je crois que ce que j’ai vu a dépassé mes attentes.

Gras Politique et d’autres assos alertent à juste titre sur les dangers de banaliser une intervention très lourde, et j’ai bien peur que le collectif n’ait raison: En grattant un peu, je me suis aperçue qu’il y avait une sorte de tourisme de la sleeve en Tunisie, pour les personnes n’étant pas exigibles à l’opération selon les critères de l’ARS.

Est-ce à dire qu’un business est en train de se développer autour d’une opération qui peut s’avérer dangereuse et dont les conséquences peuvent avoir un impact à vie?

Je tiens à préciser que je n’ai rien contre la chirurgie bariatrique. Je n’ai pas à dire, moi, ce qu’il faut faire ou non.

En revanche, comme le dit très bien Anouch Jan dans le film de Marie Christine, l’opération est aujourd’hui tellement banalisée que les personnes grosses se la voient systématiquement proposer, y compris par des professionnels de santé qui n’ont rien à voir avec cette pathologie ( un ophtalmo dans le cas d’Anouch, truc improbable).

Je pense donc qu’il est important d’allumer un contre feu, et je voudrais écrire un film (pour France 5 ou Arte) sur les déçus de la chirurgie Bariatrique.

Je le répète, l’idée n’est pas de dissuader les personnes de subir l’intervention, mais plutôt d’informer sur les risques, les conséquences, et que les personnes concernées puissent expliquer au grand public pourquoi ça n’est pas anodin, pourquoi beaucoup de personnes grosses la refusent, etc…

Il est urgent qu’en France, le grand public comprenne bien que cette intervention est lourde, qu’elle est à risques, et surtout, qu’elle n’est pas, comme ce que Karine Lemarchand essaie de nous faire croire «  L’opération de la dernière chance » mais une aide, et une aide qui ne traite qu’un symptôme de la maladie, mais très certainement pas les causes profondes.

Pour en revenir à mon projet de documentaire "Contre feu" je cherche des personnes ayant subit l’intervention ( j’ai vu que certains d’entre vous s’expriment en interview sur le site) , et dont les suites n’ont pas été à la hauteur de ce qu’on leur avait vendu ( dépression, problème de santé, difficulté à accepter ce nouveau corps, etc)

La question que le film poserait en filigrane est la suivante: " Si la société n'était pas ultra grossophobe, seriez vous passés par la case chirurgie?"

Je m’engage, de mon côté, si toutefois France 5 accepte ( ce qui n’est même pas sûr) à donner un droit de regard aux témoins avant la diffusion.

Je m’engage aussi à ne mettre personne en petite culotte devant un miroir.

Bien à vous
Anne Moyat
annemoyat@gmail.com
#9037
Bonjour
Votre appel m'a interpelé, moi même opérer il y a presque 11 ans, je ne regrette pas mais je pense que j'aurai fais les choses autrement sans chirurgie même si à l'époque j'étais en grande souffrance à cause du jugement et de mon jeune âge.
Peut être par mon expérience je pourrais vous aider dans votre projet.
Magda
fj.sabrina77@gmail.com
#9038
Bonjour.

Je ne sais pas si mon témoignage peut être intéressant..

Grosse depuis petite à cause de TCA de type binge eating, j'ai commencé un suivi nutrition à 8 ans. Mon poids n'a jamais cessé d'augmenter. À 13 ans je suis partie en cure pour maigrir. 15kg perdus en 3 mois, que j'ai bien évidemment repris très vite. A 16 ans, on m'a fortement incitée à faire une opération bariatrique (anneau gastrique), sans jamais évidemment se poser la question des tca, juste m'imposer à l'idée que je mangeais mal (ce qui était faux). Arrivée à 140kg, j'ai commencé à perdre du poids naturellement (25kg environ) car je me sentais mieux dans ma vie, et à 18 ans on m'a presque forcé la main pour faire l'opération. Que j'ai faite. J'ai enlevé mon anneau après l'avoir gardé 3 ans. Échec total, une perte de poids risible. 3 ans de cauchemar, de douleur, impossible de manger, pliée en deux par la gêne du boîtier sous ma peau, un désastre psychologique et des envies de suicide.

Certes, je n'ai pas fait de sleeve, mais je suis extrêmement en colère contre ce système, ce business. J'ai 22 ans, et j'ai du mal à croire qu'à mon âge j'ai déjà été autant maltraitée par le corps médical.
#9040
MagdaNJ a écrit : 14 janv. 2021, 15:33 Bonjour
Votre appel m'a interpelé, moi même opérer il y a presque 11 ans, je ne regrette pas mais je pense que j'aurai fais les choses autrement sans chirurgie même si à l'époque j'étais en grande souffrance à cause du jugement et de mon jeune âge.
Peut être par mon expérience je pourrais vous aider dans votre projet.
Magda
fj.sabrina77@gmail.com
Je vous écrit sur votre mail :)
#9041
TheKraken a écrit : 14 janv. 2021, 19:11 Bonjour.

Je ne sais pas si mon témoignage peut être intéressant..

Grosse depuis petite à cause de TCA de type binge eating, j'ai commencé un suivi nutrition à 8 ans. Mon poids n'a jamais cessé d'augmenter. À 13 ans je suis partie en cure pour maigrir. 15kg perdus en 3 mois, que j'ai bien évidemment repris très vite. A 16 ans, on m'a fortement incitée à faire une opération bariatrique (anneau gastrique), sans jamais évidemment se poser la question des tca, juste m'imposer à l'idée que je mangeais mal (ce qui était faux). Arrivée à 140kg, j'ai commencé à perdre du poids naturellement (25kg environ) car je me sentais mieux dans ma vie, et à 18 ans on m'a presque forcé la main pour faire l'opération. Que j'ai faite. J'ai enlevé mon anneau après l'avoir gardé 3 ans. Échec total, une perte de poids risible. 3 ans de cauchemar, de douleur, impossible de manger, pliée en deux par la gêne du boîtier sous ma peau, un désastre psychologique et des envies de suicide.

Certes, je n'ai pas fait de sleeve, mais je suis extrêmement en colère contre ce système, ce business. J'ai 22 ans, et j'ai du mal à croire qu'à mon âge j'ai déjà été autant maltraitée par le corps médical.
Hello :) voici mon mail annemoyat@gmail.com, n'hésitez pas à m'écrire :) Car sauf erreur de ma part, il n'y a pas possibilité de vous adresser un MP ( ou alors je n'ai pas trouvé)
#9043
Bonjour

Votre intervention me semble importante en effet cela n’est pas une opération anodine. Je n’ai pas regardé l’émission de Karine mais je me suis fait opérer en 2015 à l’âge de 25 ans ... j’ai étais toute ma vie obèse et cette chirurgie m’a en effet beaucoup aidé mais ce n’est pas cette chirurgie qui a était ma renaissance mais plutôt toute la prise en charge psychologique que j’ai voulu et du faire sur le changement de corps, la nouvelle image de soi ect ... c’est un très long chemin à accomplir. Je ne regrette pas du tout d’avoir fait l opération, mais elle ne se suffira jamais sans prise en charge complète ce qui en 2015 n’étais pas vraiment le cas. Je suis infirmière et je vois de plus en plus de patients l’ayant fait et ayant le même ressenti que moi.
Je vous laisse mon adresse mail si vous souhaitez me contacter , je vous souhaite une douce année 2021 et que votre projet de film puisse voir le jour :D
Tiphaine G

tiphainegeoffroy@wanadoo.fr
#9045
Bonjour,
En 2009, on m'a posé un anneau gastrique.
Je l'ai toujours et j'ai même eu un enfant il y a 8ans. Aucune complication pendant ma grossesse.
Mon quotidien a bien changé bien sûr. Des douleurs, des vomissements, des remontées salivaire etc.
Un regret? Oui. Ne pas avoir supplié mes parents qu'ils me mettent à l'hôpital pendant 1an pour apprendre à manger. Je n'en serais peut-être pas là aujourd'hui.
Mais je ne regrette pas de l'avoir fait.
J'ai dû me battre avec mon chirurgien pour qu'il comprenne que je ne voulais pas d'un bypass et maigrir à outrance. Je voulais simplement cesser d'avoir faim.
Et je sais que nous sommes nombreux dans ce cas.
Je ne suis plus en obésité. J'ai toujours un surpoids. Je le vie parfaitement bien car j'aime mes rondeurs.