Sleeve, bypass, gastroplastie (anneau gastrique), alimentation post-chirurgie...
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
Avatar du membre
par MagaliGeorges 
Sujet
#7725
Bonjour
Je souffre d'obésité depuis que je suis petite. Après de nombreux régimes en 2009 j'ai décidé de me faire poser un anneau gastrique mais au bout de quelques mois il a glissé. L'année suivante le chirurgien décide de me faire une sleeve. J'ai perdu 45 kilos (je pesais 130 kilos pour 1m63) je me sentais bien. J'ai refais du sport, j'étais très bien. En 2012 je suis tombée enceinte (j'avais un stérilet et avec la grosse perte de poids il a bougé et je n'avais pas fait de contrôle de ce côté là) donc que fait on surtout à mon âge (42 ans) on décide de mener ma grossesse jusqu au bout et pendant celle ci j'ai repris 18 kilos. Quelle déception. Je me suis dit qu'après l'accouchement je reperdrais du poids mais non bien au contraire j'ai tout repris les 45 kilos. Je me sentais mal. Physiquement et psychologiquement. En 2015 je revois mon chirurgien et il décide de me réopérer d'une sleeve. Tout se passe bien. J'ai reperdu 42 kilos et me sens vraiment bien. Je peux refaire du sport, jouer avec mon fils, je revis.
Mais je ne sais pas ce qui c'est passé petit à petit j'ai repris tout mon poids soit 40 kilos et je grossis encore. Je ne mange pas de grosse quantité je suis vite rassasiée mais je mange quelque fois entre les repas, ce n'est pas bien mais je n'y peux rien c'est plus fort que moi . Mon médecin traitant m'a dit que je n'ai pas eu un bon suivi et que les médecins nutritionniste, psy et diététicien ne m'ont pas suivis et m'ont un peu laissé tombé. J'ai des douleurs au genou et à une epaule dû à la reprise de poids. Je me sens très mal, fatiguée et quand je vois autour de moi des gens qui ont eu la même opération et ils ne regrossissent pas et ils font plein d'écart ça me met mal à l'aise et en colère. Mon médecin me renvois voir un autre médecin spécialisé dans les problèmes d'obésité. J'ai eu du mal à prendre ce rdv. Peur de ce qu'il me dira. Peur de tout recommencer. Enfin j'ai pris mon rdv. Je le vois fin novembre.
Tout ça pour vous dire que l'on peut se faire réopérer mais le mieux est d'avoir un bon suivi et ce suivi doit être à vie et non pas vous lâcher au bout d'une année.
Bon courage à vous tous
Avatar du membre
par Brigitte67 
#8619
Bonjour Magali,

C'est pas facile de tenir bon et ne pas reprendre, c'est une surveillance à vie de l'alimentation, enfin une hygiène de vie saine.
Opérée d'une sleeve en juin 2014, j'ai repris 12 kg (sur les 30 perdus) premiers kilos repris suite à un souci post op de mon abdominoplastie, ensuite horaires de travail, des repas décalés ou tard, des envies et surtout un méga stress qui pousse à manger.
Je n'ai pas continué la suivi, je le regrette, mais j'aurais surtout faire un suivi psy, mais bon voilà,......
La reprise de poids je la sent, plus de RGO (j'ai une hernie hiatale) mal aux articulations, et depuis 1 an, en ménopause, ce qui n'arrange rien .....
Je ne me sent pas prête pour refaire une chirurgie, je vais tenter d'y arriver sans, j'ai pris rdv avec un médecin généraliste qui est aussi nutritionniste et qui fait de l'hypnose, a voir si ça peut m'aider à inverser tout ça.
C'est un combat à vie, mais il ne faut pas baisser les bras, l'idéal c'est d'être entourée (amie, famille) ça aide quand on à cette chance là.
Bon courage pour la suite
Brigitte
Avatar du membre
par Komodo 
#10545
Bonjour, la reprise de poids n'est pas due à un manque de suivi du corps médical. Elle est due à un défaut de suivi de ta part. Tu ne peux pas dire que tu regrossis et que c'est la faute des médecins. Si tu reprends du poids, c'est qu'il y a un manque de rigueur et un laxisme dans la "procédure" de stabilisation.
Tu ne dois pas être assistée toute ta vie, il faut te prendre en main toute seule. Maintenir son poids à un rythme de croisière, c'est faire attention, c'est pratiquer une alchimie entre les aliments, ne pas forcer sur les quantités, respecter des heures, faire preuve d'un peu de volonté (contre la gourmandise) et se forcer à s'activer physiquement (même si on n'aime pas le sport ou qu'on n'a pas beaucoup de temps pour en faire).
L'idéal, c'est le by-pass.
Le plus difficile, ce sont les conséquences du by-pass dont on ne donne pas assez de détails avant la chirurgie.
Dans tous les cas, maigrir demande des efforts et des sacrifices. C'est pareil pour tout.
On a rien sans rien faire.
Johndoe aime ça