Vous pouvez vous présenter à la communauté, pourquoi vous êtes ici...
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
#10241
Bonjour,

Hé oui, il en faut peu pour être heureux, mais la vie peut aussi nous jouer de drôles de tours, et rapidement, et il peut en falloir peu pour être malheureux.

Malheureux n'est pas exactement le bon terme, c'était pour être juste vis-à-vis des paroles de la chanson. Lol.

Mais soyons claires : quel peut être le bon mot quand on prend 30 kgs en 4 mois et on se regarde dans un miroir ???...

À 42 ans, après la naissance de mes 3 enfants, je pesais encore en moyenne 50 kilos pour 1,65 mètre.

Comme tout le monde, j'avais quelques variations qui ne dépassaient jamais 2 kilos en dessous ou au dessus des 50... que je mange ou pas... je n'avais jamais, JAMAIS fait attention à ce que j'avalais.

Je bouffais au restaurant 3 à 5 fois par semaine avec les clients, repas bien arrosés bien copieux, qui se terminent vers 15h30 ou 17h00 lol...

Et comme on disait : on fait pas confiance à un gringalet qui boit de l'eau et mange de la salade... le fait que je sois une femme ne change pas les opinions des acheteurs dans l'industrie. Opinion que je partage d'ailleurs.

Bon voilà à la vie rêvée d'avant : énergie à revendre, capacité de manger n'importe quoi sans prendre un gramme, succès professionnel et des mecs plus beaux et plus performants au lit à ne plus avoir qu'en faire... bon moi la beauté, m'en fout depuis toujours, ce qu'il fait aussi, il peut être chirurgien ou sdf, peu m'importe... (exemples pas choisis au hasard... lol...)

Évidemment, ça n'a pas duré sinon le titre du post serait mensonger, mais non, il dit vrai...

Tout commence vers l'âge de 35 ans, du jour au lendemain, je suis complètement incapable de bouger de mon lit, incapable de faire quoique ce soit... dépression profonde... mais comme de bien entendu, je suis conne, donc il suffit de se remuer les puces et se battre pour en sortir.. donc pas besoin de médicaments.

Et voilà que je tombe enceinte en plein dedans.. oups.. grossesse inespérée mais qui tombe pas au meilleur de ma forme...

Mais d'après moi, comme je me suis drôlement bien sentie après... que j'étais de nouveau presque moi-même, j'avais raison, la dépression c'est du chiquet... oui oui, j'avais prévenu, j'étais conne.

Bon reprenons les épisodes trépidants de ma vie...

J'ai mon 3ème enfant, un boulot passionnant, un mec pas con, drôle, et doué... tout roule... ou devrait...

Nouvelle chute quand ma fille a 6, 7 mois.. là, ça devient évident, je peux pas m'en sortir toute seule... y a que les cons qui changent pas d'avis...

C'est pas grâce à mon cerveau que je l'ai compris, c'est que chaque nuit, j'echafaude des plans pour savoir comment me tuer sans faire de peine à mes enfants.... et que comme j'ai pas trouvé au bout de 3 mois, j'ai changé de sujet de réflexion : comment tuer mes enfants avant de me tuer... comme ça, y a plus le problème de se culpabiliser de laisser derrière soi, 3 enfants dans une vie de merde, où ils ne pourront que connaître la merde, avec si ils ont de la chance quelques moments de paix... ces moments drôlement compromis puisqu'ils seront orphelins de mère, et pas n'importe comment, elle se sera suicidée... et donc mourir comme tout le monde à la fin d'une vie de merde...

Donc un jour, je me rends compte que je suis malade, je consulte... antidépresseur assez balèze... au bout d'un mois, je me lève pour faire une vaisselle dans ma journée.... et en état de tristesse permanente. J'interroge mon médecin : quand vais-je être de nouveau la même ? Avoir de l'énergie ? Réponse : vous ne serez plus jamais la même ! Sympa le toubib avec les dépressifs suicidaires...

Enfin bref, j'ai maintenant 38 ans et pas top dans ma tête... mais je pèse toujours 50 kilos lol.

Je téléphone à l'homéopathe de ma fille pour un rendez vous, et par hasard je lui demande si il peut soigner une dépression.. il me répond : venez, on verra c'est possible.

J'y vais et je repars avec une ordonnance longue comme le bras... qu'importe c'est de l'homéopathie, je prends.

3 jours plus tard, je l'appelle : votre traitement, c'est de la balle, je pète le feu !

Il me dit : mais vous êtes bipolaire madame...

Trop en forme pour m'arrêter à une phrase, je raccroche et reprends ma vie toute feu tout flamme...

Je vais pas vous remettre une tartine sur ce qu'est une dépression avec pensées négatives.. lisez plus haut... mais j'y retombe à 40 ans.

Et là, la petite phrase de ce médecin homéopathe me revient... oui, suis conne mais j'ai une bonne mémoire :D

Je fais des recherches sur ce mot que je connais pas. Et je réponds à des questionnaires en ligne... j'ai décroché les meilleures notes de toute ma vie, 19 sur 20...

Bon ben... faut pas se mettre la tête dans le sable, y a de fortes chances que je sois bipolaire.

Je consulte au cmp, quelques entretiens plus tard, diagnostic ne fait pas l'ombre d'un doute... ordonnance de depakote...

Et là, ça commence vraiment : 30 kilos en 4 mois

Effets du médicament sur ma bipolarité : que dalle, je suis incontrôlable, je joue l'equilibriste sur le parapet de l'autoroute les yeux fermés.. entre autres....

Nouveau traitement : 20 kilos de plus en 3 mois...

Et voilà, à chaque changement de traitement, je prends en quelques temps des dizaines de kilos,

Me demandez pas mon poids actuel, je ne me pèse plus, je peux pas... mais la dernière fois, je supportais encore de me voir en photo en famille, je faisais 117 kilos et j'ai continué à grossir...

Voili, voilu, l'histoire de ma vie et ce qui m'amène aujourd'hui...

Bisous, bisous
#10304
Bienvenue parmi nous. ;)

La vie n'est pas toujours un long fleuve tranquille malheureusement.
Il y a des épisodes de nos vies que l'on préférerait oublier.

Enfin désormais tu vas mieux actuellement et c'est cela qu'il faut retenir.

Bravo! :)