Vos anecdotes, les réflexions et insultes subies à cause de votre poids...
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
#4943
Bonjour madame, monsieur,

Je m’appelle Kady et je suis une élève de Terminale sanitaires et sociales. Cette année pour le bac, mon groupe et moi devons réaliser un projet d’action, nous avons choisit la grossophobie car nous pensons que c’est un problème et qu’il faut lutter contre cela mais pour soutenir ce projet, il nous faut recueillir des témoignages. Nous avons donc besoin de vous pour contribuer à notre projet, en racontant des choses que vous avez vécu , votre histoire , peut-etre des discriminations ou meme nous expliquer comment vous vous sentez dans votre peau. Cela nous aiderais beaucoup. Merci de votre compréhension.
#5201
Bonjour,

je suis arrivée en créant ici un sujet sur ma jalousie car meme si je suis avec mon homme depuis un peu plus de 2 ans, qu'on a acheté une maison ensemble (oui on a quasi 40 ans tous les deux et c'est une famille recomposée donc on se pose moins de questions qu'à 20 ans) et qu'on essaie de faire un bébé et bien je complexe tellement que je crée des soucis.

Son ex était toute petite et fine et moi je suis une géante patate, je me sens toujours moche surtout quand il regarde des mannequins avec des fesses d'enfer et pas un poil de ventre.

C'est embêtant car mon complexe cause des disputes souvent et je suis même plus jalouse mais possessive !
#5202
je crois j'ai loupé mon message

je recommence car moi aussi j'ai des souci car je suis pa bien quand je couche avec mon copin.

Je veux que dans le noir et peur d'etre dessus de l'écraser avec mon gros ventre qui me complex et il veut que je mette des beau sous vetement mais j'ose pas.

je suis jeune mais c'est tjs kom ça, j'ai peur k'il me kitte et que ce soit tjs pareil car j'arriv pas a me lacher
#5368
La grossophobie c'est notre quotidien.

Dans les transports, lors de recherche d'emploi quand on vous dit "vous n'avez pas le profil physique" alors que vous n'êtes pas au contact des clients diplômée et reconnu.

Lorsqu'on rentre dans un magasin et qu'une vendeuse vient vous voir : désolée madame mais nous n'avons pas votre taille !!!

Le regard condescendant des gens dans les transports

La caissière et les clients qui commentent vos courses lors de votre passage en caisse du genre "du chocolat vous êtes sûre..."

Au resto, mettez vous là il y a plus de place. A l'écart pour ne pas faire fuir les clients

Dans les hôpitaux où quoi que vous aillez comme problème c'est forcément dû à votre poids

Et j'en passe, on pourrait écrire un roman!!!!

Bon courage pour votre travail de groupe
#5868
Solene Mabheko a écrit : 18 déc. 2018, 12:22 Bonjour madame, monsieur,

Je m’appelle Kady et je suis une élève de Terminale sanitaires et sociales. Cette année pour le bac, mon groupe et moi devons réaliser un projet d’action, nous avons choisit la grossophobie car nous pensons que c’est un problème et qu’il faut lutter contre cela mais pour soutenir ce projet, il nous faut recueillir des témoignages. Nous avons donc besoin de vous pour contribuer à notre projet, en racontant des choses que vous avez vécu , votre histoire , peut-etre des discriminations ou meme nous expliquer comment vous vous sentez dans votre peau. Cela nous aiderais beaucoup. Merci de votre compréhension.

Bonjour Mademoiselle Kady !
Tu es bien tombée au bon endroit je pense.
Pour t’aider je n’ai pas grand-chose à raconter mis à part mon parcours.
En vrai la grosso-phobie est dû à un complexe prématuré pendant l’enfance. Donc je veux dire que tout commence là-bas et que l’enfant n’apprend pas à être mis en confiance.
Il grandit donc avec des préjugés, des critiques et surtout des moqueries. Et cela entraine à la rétention de soi.
Arrivé à l’adolescence ça devient plus grave et c’est là que naît la grosso-phobie. Tellement ce que fait le monde autour est trop insupportable. Puis on se marginalise et voilà je m’épanouie qu’ici et d’autre site comme celui-ci.
Je ne sais pas si ça peut t’aider mais je te souhaite bonne chance !
#6300
Quand tu t'octroies un cappuccino chez "Prêt à manger" après la semaine de boulot et que la caissière gentillement te raconte que depuis qu'elle travaille ici, elle ma'ge n'importe quoi et elle a grossit, traduisez "tu es déjà grosse prends plutôt un thé"...

Bon ben première et dernière fois que j'y viens. J'ai très envie d'être trash et méchante là tout de suite, alirs si quelqu'un de la direction de cette chaîne mondiale lit ce post, c'est celui de la Défense
#6306
Solene Mabheko a écrit : 18 déc. 2018, 12:22 Bonjour madame, monsieur,

Je m’appelle Kady et je suis une élève de Terminale sanitaires et sociales. Cette année pour le bac, mon groupe et moi devons réaliser un projet d’action, nous avons choisit la grossophobie car nous pensons que c’est un problème et qu’il faut lutter contre cela mais pour soutenir ce projet, il nous faut recueillir des témoignages. Nous avons donc besoin de vous pour contribuer à notre projet, en racontant des choses que vous avez vécu , votre histoire , peut-etre des discriminations ou meme nous expliquer comment vous vous sentez dans votre peau. Cela nous aiderais beaucoup. Merci de votre compréhension.
bonjour.je pense que a moi toute seule j'ai de quoi t'aider à réaliser ton enquête.
il faudrait peut qu'on puisse se parler ou tchater mais ça je ne sais pas comment sans divulguer les adresses mails ou telephone si tu sais faire n'hésite pas à me répondre.une vie de grosse c'est une vie de cancéreuse mais les cancéreux on les plaints (avec raison)les gros on critique on se moque etc..... mais c'est les 3/4 du temps une maladie que peu de médecins s'efforcent de diagnostiquer c'est tellement plus facile de dire manger moins allez voir des diététiciens et j'en passe . si tu veux me poser des questions même par ce site ne te prive pas j'ai de quoi remplir 10 tomes d'une saga.amicalement.Nanon
AurélieDupas aime ça
#6404
Bonjour Kady, je me permets de répondre à ton sujet, car la grossophobie, jy ai eu le droit il y a encore quelques jours. J'étais avec mon frère, sa copine et mon petit ami, à une fête foraine, comme toute personnes normale, tu veux faire quelques manège histoire de t'amuser avec ta famille ce qui est normal. Donc là, on commence un manège, déjà, la personne du manège "force" pour fermer la barrière qui permet de nous maintenir, et après a peine quelques minutes, le manège s'arrête, et il revient vers moi, refait la même chose, et me fait sortir du manège ! Devant tout le monde, j'étais gênée, je ne savais pas ou me mettre. Ceci a casser ma soirée, je n'avais plus envie de rien. Mon petit ami (étant maigre lui) me rassurer comme il le pouvait. Je ne pensé pas qu'être une personne ronde, nous empêcher de faire des manèges ! Étant ronde depuis ma jeunesse, je n'ai jamais eu de telle problème.
Après, aussi au collège jai eu le droit a des moqueries, comme je faisais du cyclisme, j'ai eu le droit a des "Tu va casser ton vélo tellement tu est grosse" etc... et à cause de cela, j'ai arrêter ce sport,que j'aimais faire !
J'espère que ceci a répondu à ce que tu recherches :)
bonne journée à toi :)
#6472
Bonjour à toutes et tous,

Je me présente, je suis Audrey, j’ai 34 ans, pacsée, trois enfants de 8ans, 5 ans et 9 mois. Je viens vers vous afin de vider mon sac, mon gros sac. Besoin de parler enfin d’écrire car je n’ai pas grand monde autour de moi pour parler enfin surtout pour comprendre ce que je ressens… Bref!

Voilà, je mesure 1m55 et je pèse 95 kg ! Je suis donc OBESE!!! Je dis obèse car c’est le mot qu’une personne qui m’était chère n’a pas arrêté de me mettre en pleine tête il y a peu!

Je vous explique…

Je suis issue d’une famille d’ouvriers des plus simples, un père, une mère et deux grandes sœurs. Toute mon enfance, j’ai dû trouver ma place au sein de cette famille (nombreuse, puisqu’à partir de trois enfants, c’est considéré ça) et je vous le dis, ça n’a pas été facile. La petite dernière que j’étais, était souvent celle qui n’avait pas le droit de donner son avis. La « chouchoute de papa » était toujours disputée et punie pour les bêtises des grandes mais ne devait rien dire! Bah non surtout pas!! J’étais appelée la « chouchoute de papa » car je passais beaucoup de temps avec lui, dans les bars (oui, je ne vous ai pas dit, il était alcoolique), sur les chantiers, dans les magasins.
Ma scolarité, je l’ai passé dans une école privée uniquement de filles jusqu’en CM2 où c’est devenu mixte. Puis toujours en privé, le collège! La sixième se passe sans encombre, la cinquième un peu moins et là il y a eu la quatrième et la troisième… aie! J’ai eu un amoureux puis deux, puis trois… J’étais très convoitée, je faisais déjà mon mètre 55 et je ne pesais à l’époque que 40 kg! Waouh! Et pourtant je mangeais comme quatre puisque ma mère me resservait tout le temps à manger! Je faisais beaucoup de vélo et de marche, ce qui a fait que j’ai les fesses rebondies et des bonnes cuisses fermes. Mon surnom du moment « Poupée Barbie »! Les autres filles me haïssaient !!
Du côté de ma famille, ma plus grande des sœurs a quitté le nid familiale et s’est installée avec son futur mari. Nous lui rendions visite une fois par semaine car elle se retrouvait seule le soir, il travaillait de nuit. Elle nous servait un café pour les parents et un jus de fruit ou du soda pour moi, normal, je n’ai que 14 ans… Et des gâteaux ! Ma sœur me disait à chaque fois : « mange, tu ne sais pas ce qui te mangera ! ».
Les années ont passées et me voilà à l’âge de 20ans, J’ai un chéri depuis deux ans, il est pompier volontaire, tout ce passe très bien et nous avons même décidé de prendre un appartement. Niveau corps? Toujours pareil, enfin, à peu près, je pèse 63kg. Il y a eu les effets de la puberté et des hormones… Je rentre dans un petit 38! J’ai passé mon permis de conduite ce qui fait que je ne fais plus tout le vélo ou la marche que je faisais ado.
Un an après notre déménagement, Mon homme rompt avec moi comme ça du matin au soir, pas du jour au lendemain, vraiment du matin au soir… Le midi, je mange avec lui, il me dit qu’il veut se marier avec moi, avoir des enfants, que je suis la femme de sa vie et il part en moto! Deux heures après, il rentre et me dit que c’est fini! Que je dois quitter Notre appart! Ce que je fais, je retourne donc chez ma mère. Oui, mon père et elle ont divorcé quelques mois auparavant! Rah l’alcool! Mon père a préféré les bars à sa vie de famille… Je pers 7 kg en 7 jours à cause de ma dépression, refus de manger, de sortis, de voir quiconque! Pour ma mère et mes sœurs, s’il avait rompu c’est que le problème venait de moi! Pour mon père, c’est qu’il ne me méritait pas…
Et enfin! Le déclic! Je sors avec le seul ami que j’ai, mon voisin d’enfance, il me présente celui qui à ce jour est mon conjoint et le père de mes enfants. Et le mois suivant, le drame! Mon téléphone sonne un dimanche matin, un numéro que je ne connais pas donc je ne décroche pas, en plus ça me réveille! J’ai 22 ans, je suis sortie la veille. Un message sur le répondeur? Je décide de l’écouter! C’était l’hôpital! Mon père vient de faire 3 arrêts cardiaques et si je veux le voir une dernière fois vivant, il faut que je vienne de suite!!! Je vais voir ma mère en pleurs et lui explique! On appelle mes sœurs qui arrivent 45min après pour l’une et 1h30 pour l’autre! Trop tard! L’hôpital nous rappelle et nous dit de prendre notre temps car c’est fini! Il est parti! Je n’ai pas pu lui dire Adieu, lui dire combien je l’aime et combien il va me manquer….
Où je veux en venir? Eh bien, j’ai commencé à prendre du poids deux mois plus tard! 10 kg par an!
Me voyant prendre des kilos sans rien avoir changé dans ma vie, ni sport ni alimentation, je vais faire plusieurs examens médicaux… Rien ! Pas de diabète, pas de cholestérol, pas de problèmes hormonaux… Rien! Je vais par la suite voir une nutritionniste qui me fait un rééquilibrage alimentaire et un programme adapté car j’ai un travail aux horaires décalés… Mais je prends plus de poids! Alors stop son régime! Je suis allée voir une psychologue, qui m’a bien fait comprendre que ma prise de poids était due au décès de mon père ! Choc émotionnel !
Je fais un premier enfant, je ne prends que 7 kilos en tout pendant ma grossesse, tout en me faisant plaisir ! Tartes au citron meringué!!! Ma grossesse, qui n’a pas été bien accueillie dans ma famille, c’est très bien passée ! J’ai accouchée d’un petit garçon! Le premier mec dans ma famille… et J’ai perdu tous les kilos, je rentre de nouveau dans mes pantalons! Puis 2 ans et quelque plus tard, deuxième grossesse, deuxième mec, 9 kg de plus mais un gros bébé… 3,860kg à la naissance! Je perds aussi tous les kilos pris pendant cette grossesse. Victoire! Enfin pour moi car je fais 90kg! Ma famille se permet de me faire des petits pics sur mon poids par ci par là… Je me prends en pleine tête que je ressemble à mon père car je sors avec mon homme dans les pubs, on reçoit des amis à la maison ou on est invités.
Côté travail, je postule, on me propose un entretien car mon CV leur convient en tous points et oh ! Surprise ! Je ne corresponds pas aux critères… ? Un mois plus tard, rebelote, je repostule au même travail… nouvel entretien et toujours même réponse ! Mon physique ne doit pas leur convenir puisque mon CV, OUI! Je décroche enfin un travail après 2 ans de recherche (j’ai démissionné du précédent pour suivre mon conjoint).
Je suis assistante d’éducation dans un collège, trois ans de bonheur puis changement de CPE et là encore une fois, rien ne va plus… harcèlement de sa part et de la part de certaines élèves.
Je tombe enceinte du troisième après une fausse couche. Ma sœur qui a divorcée et refait sa vie est toujours plus proche de mois, et a toujours cette petite phrase « mange, tu ne sais pas qui te mangera », elle l’a dit à ses filles… une de ses filles est mon portrait craché… un mini-moi ! Je dois accoucher fin septembre et en juillet, ma sœur garde mes grands pour que je puisse me reposer car il fait très, très chaud ! 40°C ! Lorsque je viens les rechercher avec mon conjoint, elle nous a préparé un apéritif dinatoire et comme à chaque fois, il y en a partout et trop ! Mais je fais encore plus attention à ce que je mange car je fais du diabète gestationnel…
Le diabète gestationnel est Le déclencheur de tout !
Jamais dans ma famille on a entendu parler de ce truc ! C’est grave ? Quels sont les risques ? Pour moi ou pour le bébé ? Ma famille s’est inquiétée plus que moi… normal vu que je suis allée voir un diabétologue – endocrinologue. Il m’a tout expliqué ! Le pourquoi du comment ! Bref tout ! J’ai vu une diététicienne aussi qui m’a dit que je mangeais équilibré donc c’était super ! Mais comme me l’a dit ma sœur, je suis seule avec le médecin donc je peux dire ce que je veux ! Elle m’a téléphoné un mercredi après-midi pour m’expliquer qu’elle s’inquiétait pour moi, ce que je comprends, mais la conversation gentille s’est vite changée en véritable Enfer pour moi. Elle m’a dit durant 45min des choses que personne ne doit avoir à entendre un jour et encore moins de la bouche de sa sœur ! Je vous passe les détails mais LA phrase qui a été la plus dure à entendre, c’est « si j’avais été comme toi, obèse, je n’aurais pas fait d’enfants ! » à ce moment-là je me suis mise à pleurer, mes fils qui étaient sur le canapé à côté ont compris qu’il se passait quelque chose et mon grand est venu me faire un câlin. Ma sœur continuait de déblatérer des horreurs et se croire meilleure que les médecins qui me suivent depuis des années ! Elle était en train de me faire un régime drastique et un programme sportif digne d’un décathlonien… J’ai alors posé le téléphone sur la table sans mettre le haut-parleur et mon fils m’a dit « Maman, c’est pas gentil ce qu’elle dit Tata ! ». J’ai tout de suite raccroché ! Je ne pouvais plus rien faire, j’étais paralysée par ce que venait de dire ma sœur, celle pour qui je me suis battue contre son ex-mari afin qu’elle retrouve une vie meilleure avec son nouveau, celle en qui j’avais une confiance aveugle…
Le lendemain, elle m’a laissé tranquille mais le vendredi, j’ai reçu de sa part 36 sms ! Tous aussi méchants les uns que les autres ! D’après elle, le décès de papa n’est qu’une excuse et que ma prise de poids est alimentaire et rien d’autre ! Que je ne fais pas attention à ce que je mange et que je ne bouge pas assez ! Que elle aussi a perdu son père et qu’elle n’a pas grossit comme moi ! C’est bien connu que nous sommes tous pareils ! D’après ces dires, je suis une lâche, une égoïste car je ne fais rien pour m’arranger, je ne pense pas à mes enfants et à mon homme ! Que mes amis (qui sont obèses aussi d’ailleurs enfin pas tous) me mettent dans du coton, qu’ils ne veulent pas me blesser à e dire les choses ! Que les médecins ne me connaissent pas aussi bien qu’elle et sont des incompétents ! Sur les 36 sms, il y a 6 fois le mot obèse !
J’étais à ce moment précis enceinte de mon troisième enfant, de 8 mois, en arrêt depuis 5 mois pour tension et suivie de près par les sages-femmes pour éviter une autre fausse couche. Je commençais aussi à accepter ce corps, et je portais des robes ! Choses que je n’avais jamais faites ! Mes amis m’ont vu en maillot de bain pour la première fois cet été, depuis 11 ans d’amitié !
En 45 min d’appel et 36 sms, ma sœur venait de tout anéantir, de tout détruire ! Je n’ai fait que pleurer tout le weekend. Le mardi, j’ai dû voir une psy en urgence car je ne pouvais plus me regarder, je ne voulais plus sourire… On a discuté, elle a confirmé tout ce que je savais, ma prise de poids due au décès de papa, ma sœur et le harcèlement que je venais de subir de sa part, elle est toxique pour moi, nocive pour ma vie et celle de mon bébé !
J’ai commencé à avoir des contractions le jeudi, la clinique m’a mise sous médicament pour les stopper. Mais rien, le mardi suivant, je suis transférée à l’hôpital sous perfusion. Et j’ai accouché le vendredi soit 1 mois et 10 jours trop tôt ! Les médecins sont formels, le stress subit a tout déclenché.
Sur la table d’accouchement, une fois le travail fini, je décide d’envoyer un sms d’annonce à ma sœur. Je reçois de sa part un sms de félicitations accompagné avec un deuxième message, plus piquant celui-là « comme quoi on peut être médecin et se trompé de beaucoup sur la date, le poids… » Je venais d’avoir un prématuré ! Effectivement la date ne correspond pas et le poids aussi, il est PREMATURE !
Ma sœur a par la suite envoyé une lettre à ma mère tout aussi méchante que les sms reçus ! Nous avons toutes souffert de sa méchanceté gratuite… surtout moi qui ai perdu toute confiance en moi, confiance que j'avais mis 11 ans à avoir... et à ce jour, je suis toujours la même.

Alors, OUI, je suis toujours obèse ! Oui, je suis toujours grosse !
Non, je ne suis pas malade, je suis en pleine santé !
Je ne mange pas plus et ne bouge pas moins qu’une « maigre »…
Je n’ai juste pas fait le deuil de mon père !
Je suis comme je suis !!!

Merci

Audrey
#6473
bonjour Audrey.comme je te comprends et je te plains.moi aussi je vis cet enfer mais j'ai l'impression que c'est le monde entier qui pense qu'on BOUFFE toute la journée même mon médecin traitant m'a fait un courrier pour que j'aille voir un psy parce que je lui ai dit avoir un problème relationnel avec la nourriture.je passe mon temps a lui dire et mon mari aussi que si tout le monde mangeait comme moi les gens ne tiendraient pas debout mais elle a décidée que c'est comme ça donc j'ai tort de manquer d'un papa qui est mort quand j'avais 2 ans et dont personne à part ma mère ne m'a jamais parlé car il n'avait aucune famille.maman l'avait mis sur un piédestal mais j'aimerais tant l'avoir connu vu touché enfin comme un papa tu me comprends je pense .ma soeur infirmiere sait tout et bien sûr pour maigrir il faut tut restreindre et bouger.mais elle est infirmière donc elle sait ELLE.Je suis la copie de maman je ne dis pas l'enfer que ma soeur lui a fait vivre ses dernières années de vie(elle est partie maintenant)elle comptait les yaourts ou les morceaux de pain dans le frigo alors que maman vivait de son lit au fauteuil et vice et versa )elle avait soulève malade toilette au lit etc ....comment aurait elle fait pour grignoter et ben si tout était de sa faut maman était terrorisée quand c'était l'heure ou ma soeur arrivait.j'arrête là mais dis toi que si la terre avait moins d'imbécile ils ne resterait pas grand monde ou alors que des obèses puisque c'est ce que nous sommes .il faut quand même que je rassures à mon sujet pour que tu te sentes moins seule 61 ans 120 kg 1m67.ça te dit? courage un miracle arrivera peut être.bisous tu as un mari qui t'aime et des enfants qui t'aiment aussi j'en suis sûre.mes 2 grands garçons ce sont des adultes me disent mais maman on t'a toujours connu comme ça si tu maigris si ça se trouve on t'aimera plus je n'y crois pas je les aime tellement mais au moins ça fait du bienau moral.
gardez vos amis qui t'aiment comme tu es.les autres ignorent les je sais c'est facile à dire .courage ton papa te voit t lui il ne te rejette pas .quand ça ne va pas pense a ça...amitées Nanon