Vos difficultés et vos solutions pour avoir confiance en vous et dans les autres...
  • Avatar du membre
  • Avatar du membre
Avatar du membre
par babacoud 
Sujet
#8557
bonjour,
bientôt 60 ans, un licenciement violent il ya 2 ans, une rupture difficile, la maladie( une vésicule qui s'emballe), des parents qui partent en sucette, des petits enfants qui arrivent, la covid et ma balance: +20kg en 1 an, + 35 kg en 2 an
le choc, la honte, la colere ( mais comment je me suis débrouillée pour en arriver la?) , la peur ( les ennuis de santé vont arrivés et j'en veux pas)......
j'avais bien vu que je rentrais de moins en moins dans mes fringues mais bon, depasser les 100kg, c'est pas possible.
je vis dans une region de sportifs, a la campagne, au calme alors quoi?
pas assez pour une prise en charge en obésité ( je fais 1m75) trop pour les années a venir.
il m'a fallu 3 mois pour prendre un rendez vous dans un centre obésité et je ne suis pas prioritaire . la nutritionniste vue 3 fois dit " surtout pas de régime, juste garer ses emotions et ca va aller", bon je n'ai pas grossi depuis mais je n'ai pas maigri non plus.
Bilan medical archi complet et tout va bien donc pas de causes médicales avérées , je ne peut meme pas accuser un coin de mon organisme qui s'est déglingué , je suis bien la seule responsable .
ok pour une psychologue mais apres avoir pleuré toutes les larmes de mon corps, avoir exprimé mes émotions, je n'ai plus tres envie d'aller 2 fois par mois retourner le couteau dans la plaie.
c'est pas possible pour moi, ca fait longtemps que je ne suis plus filiforme ( je faisais moins de 70 kg )mais la c'est pas possible, ce n'est pas moi.
je voudrais savoie si d'autres personnes vivent ça, cette sensation de ne plus se reconnaitre, ne plus être soi .
acheter des vêtements devient un challenge : je choisis du 40 toujours, maxi 42 , bien sur je rentre pas dedans mais au dela c'est pas possible, horrible, pas moi, pas les formes que je portais (avant ce licenciement, j'avais un poste important en marketing donc toujours habillées stylé), alors quoi?
S'accepter comme ca? comme quoi? cette femme qui s'essouffle, n'a plus d'énergie , plus d'envie ( sortir est un calvaire), commence a avoir mal aux genoux , au dos....ne plus faire de sport ( faut les bouger ces 100 kilos.., le velo craque, aller a la piscine est un calvaire) ne plus porter les vêtements que j'aimais et que j'aime encore.
alors quoi?
avez vous vécu ca ?
merci pour votre aide et surtout prenez bien soin de vous
ben oui la covid et l'obesité ne font pas bon ménage ..... mais je ne suis pas obèse... ben si
SylVie1 aime ça
Avatar du membre
par Goonie 
Messages Sujet
#8564
Bonjour babacoud.

Alors je suis passée par là. Je n'ai jamais été grasouillette, même dans mon enfance (et niveau génétique, mes parents et mon frère sont minces). 1m70 pour 59 kilos maxi jusqu'à mes 24 ans. La première fois où j'ai pris 30 kg c'était lorsque je suis tombée enceinte la première fois (j'ai 4 enfants) je réussissais ensuite plus ou moins à les perdre en m'affamant - littéralement - mais j'étais jeune, alors voilà.... Quand l'une de mes enfants est tombée brusquement malade (grave épilespsie), ça m'a fait un choc émotionnel si énorme, que ça m'a déclenché une ménopause précoce (36 ans) de l'alopécie et évidemment, une grosse prise de poids.
Jusqu'à l'année dernière, j'ai enchaîné les régimes parce que, comme toi, je ne me reconnaissais pas. J'évitais clairement de me regarder dans le miroir, je cachais ce corps dans des vêtements larges ou trompe- l'oeil, je supportais à peine mon double menton... Mon corps était devenu mon pire ennemi... C'est terrible de se sentir étrangère dans son propre corps : on a envie d'hurler de nous le rendre, le vrai, celui qui nous a accompagné une grande partie de notre vie.
Je me suis détesté, j'ai détesté mon corps pendant presque 7 ans. Et je parle du regard de mon compagnon qui est tombé amoureux d'une fille élancée de 17 ans qui entrait dans du 36 ? Je n'osais même plus me montrer à lui ( il ne pouvait qu'être horrifié, non ? Puisque je l'étais, moi !) Je ne vous parle pas de la pression / remarques grossophobes de la belle famille et des ami.e.s qui m'ont également connu mince...
Je connais l'achat taille 40 en vêtements alors que je n'y entrais pas non plus.
Finalement, y'a quelques semaines de ça, après de longs mois à m'obliger à me regarder dans la glace à réapprendre à me connaître (ça a l'air simple dit comme ça, alors que pas du tout). C'était un long processus, très long avec des hauts et des bas (même si aujourd'hui plus de haut que de bas), s'habiller autrement (j'ai abandonné les jeans pesos : vive le jegging et franchement, ça me va vachement bien), être coquette tout en mettant un 48 (merci le confinement : j'ai pris deux tailles !) je me maquille souvent, je me coiffe aussi (même si je triche un peu avec mon alopécie qui ne se remarque plus depuis que j'ai trouvé des astuces) je prends soin de ce nouveau corps, je le chouchoute et je me dit que j'aime mes formes aujourd'hui grâce à des sites comme Body optimist, à des icones comme Gaby fresh, Ashley Graham, Tara Lynn ou Latéciat.
Ok, je n'aime toujours pas mon double menton ou mon ventre, mais je suis mieux dans ma peau désormais, ( je me trouve même jolie !) et cet état d'esprit se répercute sur moi (et plus ça va, plus je rayonne, je trouve) Mon homme me dit que je suis belle (et me le prouve). Je n'ai plus honte d'acheter du 46 ou du 48 !
Voilà... dans les faits : j'ai mis 7 ans à m'accepter. Je suis moi, un autre moi, et celui-ci compte aussi sinon plus que l'ancien !
Si tu as besoin d'en parler, n'hésite pas, je suis passée par là !
Gros bisous et tu as tout mon soutien :3
Avatar du membre
par babacoud 
Sujet
#8569
merci beaucoup pour ta reponse chère goonie, merci d'avoir le courage de dire tout ca.
pour moi, c'est un tout: vieillir, chômage , changer oui mais pas du tout comme je m'y attendais. je m'imaginais vieillir oui mais toujours pareille, active , avec mon style de vêtements , en douceur .
mais la y a un truc qui dérape ;mon compagnon a renoué avec une ancienne petite amie et après qq mois de double vie et sans jamais avoir eu la moindre remarque sur mon pods,m'a annoncé qu'il me quittait pour elle parcequ'elle est restée mince et moi pas ( elle a le meme age que moi).
changer oui mais pas dans le bon sens. je me trouve de plus en plus vieille et laide .
j'ai ete elevée par ma grand mere, une vrai grand mere rom, cuisinière, toujours en tablier, pleine d'un bon sens rare et toujours la pour me soutenir. elle est morte maintenant mais elle avait une beauté de grand mere. moi je suis grand mere et je trouve que je ne ressemble a rien hélas, ni au "mamie " survoltée que l'on voit sur les sites de rencontre, avec des cheveux oranges et qui pose en tenue de ski ou en maillot de bain au bord de la mer, ni a ma douce grand mere .
je ne trouve pas de vetements qui me plaisent ou a des prix tels que c'est pas possible. je suis costumière bénévole dans une association, je pourrais facilement me faire des vêtements et j'ai plein d'idee mais je suis incapable de coudre pour moi: toujours trop petit ou trop grand ou mal coupés.
faire des photos pour thérapie, j'ai essayé mais ce que je vois sur ces photos me fait horreur.
je ne sais pas comment faire, vraiment.
je te souhaite une bonne semaine
Goonie aime ça
Avatar du membre
par Goonie 
Messages Sujet
#8570
Vieillir, hélas, on y passe tous. Mais je suis certaine qu’il y a moyen pour que tu te sentes mieux ! Une nouvelle coupe de cheveux, une nouvelle couleur, des crèmes soins pour te chouchouter (question budget, il faut y aller doucement avec une chose par mois par exemple).
Il faut également vraiment arrêter d’acheter une taille trop petite en se disant « ça va me motiver à perdre du poids » ou bien version déni. Babacoud, prends tes mensurations et achète toi des vêtements à ta nouvelle taille. Pourquoi ? Parce qu’ils seront confortables et jolis, qu’ils seront adaptés à tes nouvelles formes et donc plus seyants... ton moral va apprécier. y’a rien de pire pour lui d’essayer d’entrer dans un quarante quand on fait un 44 par exemple (je parle d’expérience car je l’ai fait) on ne boutonne pas le jean et on se sent ni jolie ni mince. C’est pire que tout. Pour éviter les mauvais choix, faut se fier à sa morphologie (silhouette en O ou en H ou en 8 ect / idem pour la coiffure - visage rond ou ovale, idem pour la couleur... Une chose à lanfois, mais un pas réfléchi pour retrouver sa confiance en soi.)
Pour le boulot, tu dis toi-même que tu couds / tu es costumière... qu’est-ce qui t’empêche de te mettre en auto entrepreneur en couture et créer des vêtements qui t’amusent à défaut de les mettre ? Tu peux facilement les vendre sur le web, décrocher des aides pour démarrer ta petite affaire (subvention caf and co) si tu n’arrive pas à créer pour les adultes, essaies pour les enfants etc... Ta vie professionnelle n’est pas terminée !
Pour ce qui est du compagnon... il a choisi la facilité et je sais que ce genre de paroles ne console pas des masses, mais c’était qu’il ne te convenait pas. Quand on aime vraiment, on cherche la communication et résoudre les problèmes. Là, il a juste attendu être sûr d’avoir une branche à laquelle se raccrocher en te lâchant... Oublie ce type, ta priorité c’est toi, parce que tu es une personne importante. Tu es l’héroïne de ta vie... ne te laisse pas voler la vedette par des seconds rôles xD
Tout plein de courage ! Haut les coeurs ! :3